Coronavirus COVID-19

Appel aux dons de matériel

Les professionnels de santé libéraux de La Réunion se préparent à une vague de demandes de prise en charge de patients diagnostiqués COVID-19 ou présentant des symptômes.

Ils ont besoin de matériel de protection.

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des Coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS.

Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus, nommé SARS-CoV-2. La maladie provoquée par ce coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé – OMS. Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale du COVID-19 de pandémie ; c’est-à-dire que l’épidémie est désormais mondiale.

num vert Coronavirus

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et la toux.

La perte brutale de l’odorat, sans obstruction nasale et disparition totale du goût sont également des symptômes qui ont été observés chez les malades. Chez les personnes développant des formes plus graves, on retrouve des difficultés respiratoires, pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation et au décès.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Il n’existe pas de vaccin contre le coronavirus COVID-19 pour le moment. De nombreux laboratoires travaillent sur l’élaboration de vaccins, mais ceux-ci ne devraient pas être disponibles avant plusieurs mois.

Concernant les traitements, plusieurs sont en cours d’évaluation en France, en lien avec l’OMS pour être utilisés contre le coronavirus COVID-19. Dans l’attente, le traitement est symptomatique, c’est-à-dire qu’on traite les symptômes et non pas directement le virus.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

De manière générale, l’auto-médication par anti-inflammatoires doit être proscrite.

De plus, il semblerait que les anti-inflammatoires non  stéroïdiens pourraient être un facteur d’aggravation de l’infection.

Ainsi, dans le cas d’une infection au coronavirus COVID-19, le paracétamol est recommandé. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou consultez le site https://www.covid19-medicaments.com (réalisé avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance).

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

La maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions projetées invisibles lors d’une discussion, d’éternuements ou de toux).

On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection.

Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains souillées par des gouttelettes. C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le délai d’incubation est la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes.

Le délai d’incubation du coronavirus COVID-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours.

Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade. Ce sont les gestes barrières et la distanciation sociale qui sont efficaces.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Non. Les gants peuvent également servir de support au virus après souillage par des gouttelettes (les sécrétions respiratoires qu’on émet quand on tousse, éternue, ou discute), qui sont le moyen de transmission du coronavirus. Porter des gants est donc inutile, sauf dans des situations très spécifiques (personnels soignants réalisant des prélèvements ou gestes à risque). Ce sont les gestes barrières (se laver fréquemment les mains, tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après utilisation) et les mesures de distanciation sociale qui sont efficaces.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Oui. Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés (eau de Javel, éthanol 70%…) sont efficaces contre le COVID-19. En plus du nettoyage régulier, les surfaces qui sont fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour, notamment lorsqu’elles sont visiblement souillées. Il s’agit par exemple des poignées de porte, des boutons d’ascenseur, des interrupteurs d’éclairage, des poignées de toilettes, des comptoirs, des mains courantes, des surfaces d’écran tactile et des claviers.

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Quel comportement individuel adopter ?

Selon votre état de santé, votre activité et votre environnement, vous devez adapter votre comportement.

j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades Je réduis mes sorties au strict nécessaire : travail (si télétravail impossible), courses et visites médicales indispensables.

je m’isole à domicile, je réduis strictement mes sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, j’applique rigoureusement les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades), je prends ma température 2 fois par jour et j’auto-surveille les symptômes de la maladie, je fais du télétravail. 

Je suis les recommandations sanitaires d’isolement à domicile disponibles sur le site du ministère de la Santé.

je m’auto-surveille en prenant ma température 2 fois par jour, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades), je porte un masque sur mon lieu de travail et avec les malades pendant 14 jours, je contacte un médecin et me fait tester systématiquement en cas d’apparition de symptômes.

J’appelle mon médecin traitant ou un médecin par téléconsultation, je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires ou si j’ai fait un malaise, je m’isole strictement à domicile. 

Je me fais tester uniquement si je suis une personne fragile ou à risque, si je présente des signes de gravité, si je suis déjà hospitalisé, si je suis un professionnel de santé, si je suis une personne fragile en structure collective (EPHAD, handicap). 

Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques. 

Les tests en ambulatoire, avec prélèvements à domicile, sont possibles. 

Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques.

Je reste strictement à domicile, si j’ai un rendez-vous médical indispensable je porte un masque pour m’y rendre. En cas de difficulté respiratoire, j’appelle le 15. 

Je me fais prescrire un arrêt de travail par mon médecin. 

Selon ma situation, je m’auto-surveille, ou mon médecin met en place un protocole de surveillance. 

J’applique les consignes de maintien à domicile, pour me protéger moi et mes proches, disponibles sur le site du ministère de la Santé. 

Mon isolement strict sera levé quand mon médecin confirmera ma guérison.

Je continue d’appliquer les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades) et continue de limiter mes déplacements au strict nécessaire (travail si le télétravail est impossible, courses, visites médicales indispensables).

Je contacte mon médecin, le médecin du travail de ma structure de soin ou un médecin par téléconsultation. 

Je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires. 

Je m’isole strictement à domicile et je me fais tester systématiquement. 

Si je suis positif, je m’isole strictement et je bénéficie d’un arrêt de travail, comme le reste de la population. 

Si je suis négatif, je peux continuer le travail.

Les gestes-barrière

Face à l’épidémie , il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage 

Se laver les mains très régulièrement

Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir

Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades

Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts.

Lorsqu'on vit avec une personne à risque

Des précautions supplémentaire sont à prendre lorsqu’on vit avec une personne dite “à risque”

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mm³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, atteints d’hémopathie maligne en cours de traitement, présentant un cancer métastasé) ;
  • les malades de cirrhose au stade B au moins ;
  • les femmes enceintes à partir du 3eme trimestre de grossesse ;
  •  les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m²)

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Dormir dans des lits séparés

Utiliser des salles de bain différentes

Ne pas partager couverts, vaisselle ou serviettes

Désinfecter quotidiennement les zones de contact

Maintenir une distance physique

Ventiler l'habitation

Prévenir les secours en cas de dégradation de l'état de santé (fièvre supérieure à 38°, difficultés pour respirer)

Respecter à la lettre les consignes de confinement

Sortir du domicile et y revenir

C’est à l’extérieur que les risques de contracter le COVID-19 sont les plus élevés.

Pour minimiser les risques d’infection, vous pouvez adopter les habitudes suivantes

  • Utiliser des vêtements qui couvrent le corps : pull ou t-shirt à manches longues, pantalon et chaussures fermées
  • S’attacher les cheveux
  • Enlever les bagues et boucles d’oreilles
  • Eviter les transports en commun
  • Eviter les contacts avec les surfaces avec les surfaces extérieures
  • Prendre des mouchoirs en papier pour toucher les surfaces et se moucher
  • Jeter les mouchoirs dans une poubelle fermée
  • Payer par carte bancaire, si possible sans contact
  • Se laver les mains dès que possible, ou les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique.
  • Ne pas se toucher le visage 
  • Observer une distance avec les gens
  • Ne toucher à rien !
  • Enlever ses chaussures à et les laisser à l’entrée
  • Changer de vêtements et ranger à part
  • Laisser les objets que vous avez manipulés (porte-feuille, lunettes, carte bancaire, sac à dos…) dans l’entrée
  • Lavez-vous soigneusement les mains avec du savon, et si possible prenez une douche
  • Désinfectez les objets que vous avez manipulés à l’extérieur, ainsi que les semelles de vos chaussures
  • Désinfectez les emballages de vos achats avant de les ranger

 

Si une désinfection totale n’est pas possible, il est néanmoins important de tout faire pour diminuer les risques.

Où m'informer

Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site du Gouvernement dédié au Coronavirus

Protégez-vous des infox, ou “fake news”, très répandues sur internet, en apprenant à les repérer et en installant une extension sur votre navigateur pour vous y aider