Escarres : Causes, prévention et solutions anti-escarres

Femme dans un lit d'hôpital
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

1- Qu’est-ce qu’une escarre

Les plaies de décubitus, plus communément appelées escarres, sont une des complications les plus communes chez les personnes handicapées ou immobilisées.

Il s’agit de plaies qui se forment par l’écrasement prolongé de la chair contre une surface de contact, en général dans des zones où les os sont saillants, là où les appuis sont les plus importants (au niveau des talons, du sacrum, de l’ischion, du trochanter et, chez les enfants, de l’occiput).

La forme d’une escarre va de la simple rougeur, perceptible à la surface de la peau, à la plaie profonde atteignant la chair, voire l’os.

Certains facteurs, comme l’humidité, les frottements ou les plis dans les draps aggravent le risque d’escarres.

2- Évaluer les risques d’escarre et les prévenir.

Les escarres sont redoutées car leur développement est douloureux et aggrave le handicap existant. Cependant il est possible de prévenir leur apparition grâce a la vigilance de l’entourage et des professionnels de santé .

Il convient de prendre en compte les facteurs favorisant le risque de survenue d’une escarre, qui sont :

  • L’age
  • La dénutrition et les troubles de l’alimentation 
  • L’obésité 
  • L’immobilité ou la difficulté à se mobiliser
  • Certaines maladies, comme le diabète ou les maladies vasculaires .

2.1- L’évaluation des risques

Plusieurs outils permettent d’évaluer les risques d’escarre. Parmi eux :

2.1.1- L’échelle de Norton

Du nom de sa créatrice Nora Norton. En 1962, cette infirmière de Grande-Bretagne créée cet outil, aujourd’hui surtout utilisé en gériatrie. 

Plus le score est bas, plus le risque est élevé.

Téléchargez notre modèle d’échelle de Norton à imprimer pour évaluer les risque d’escarres de vos patients ou de vos proches.

2.1.2- L’échelle de Waterlow

Mise au point en 1985 par Mrs Waterlow, en Grande-Bretagne également. Plutôt utilisé chez les sujets jeunes, l’âge affectant beaucoup le score final.

Téléchargez notre modèle d’échelle de Waterlow à imprimer pour évaluer les risque d’escarres de vos patients ou de vos proches.

2.2- Prévenir les escarres 

Le meilleur remède pour éviter l’apparition des escarres est la prévention, qui peut être faite par l’observation de gestes simples :

  • La vérification quotidienne de l’état de la peau (idéalement au moment de la toilette)

On notera un changement de couleur de la peau, ou sentir une chaleur, ou une induration. Le toucher peut être douloureux.

  • Le maintien de la peau propre et sèche.

L’hygiène est primordiale pour prévenir et limiter le risque d’aggravation de l’escarre. Il faut laver la peau avec un savon très doux, et veiller à bien sécher, y compris -et surtout- dans les plis. Le séchage par tamponnement est à privilégier. L’incontinence est un facteur aggravant, l’urine ou les selles au contact de la peau viennent accélérer le développement des escarres.

  • Un massage doux des zones à risque.

La technique de l’effleurage est à privilégier. II ne faut pas forcer, car cela pourrait entraîner une aggravation de la plaie ou une déchirure de la peau. Privilégiez un mélange d’alcool chirurgical et de glycérine. Votre infirmière libérale ou votre pharmacien peuvent vous conseiller sur le choix du produit à utiliser. 

effleurage d'une escarre
  • Un changement fréquent de position

Pour les personnes alitées, il est recommandé de changer de position toutes les 2 heures. 

Pour les personnes en fauteuil roulant, il est recommandé de se mobiliser plusieurs fois par heure.

  • L’utilisation de draps en coton

Les matières capables d’absorber l’humidité, comme le coton, sont à privilégier, pour diminuer le risque de macération, et également les frottements. L’installation au lit également primordiale, la mise en décharge des zones douloureuses ou à risque et l’élimination des plis permettent d’éviter les compressions inutiles. 

  • Une alimentation saine

Certaines carences (anémie, déshydratation) provoquent une dégradation de l’état de la peau et augmentent le risque de formation d’escarres.

Le manque de protéines participe également au risque de développer une escarre, des compléments alimentaires enrichis peuvent alors être prescrits dans certaines situations . 

  • La pratique d’exercice autant que possible.

L’apparition d’escarres est liée à une mauvaise irrigation sanguine des zones affectées. En conséquence, un exercice physique régulier aura tendance à améliorer ce point.

3- Utilisation de matériel anti-escarres

  • Literie anti-escarre

Il existe en effet différents types de matelas spécifiques qui permettent de limiter le risque de voir se développer les escarres en répartissant les points d’appui, qui peuvent être en mousse à mémoire de forme ou encore à air.

  • Coussins anti-escarre

Des coussins spécifiques peuvent également être installés sur les assises des chaises ou des fauteuils afin d’améliorer le confort. Ces dispositifs, prescrits par votre médecin traitant, peuvent s’avérer indispensables. 

Des dispositifs existent également pour permettre de soulager les zones douloureuses ou à risque. Là aussi, le conseil de votre infirmière libérale et de votre médecin traitant peuvent être particulièrement utile. Un(e) ergothérapeute peut également proposer des solutions adaptées de prise en charge. 

Conclusion :

En conclusion, personne n’est à l’abri de développer une escarre, en particulier dans les situations de vulnérabilité. La prise en compte des facteurs de risques, une alimentation équilibrée, la surveillance quotidienne des points d’appui et la mise en place de moyens de prévention adaptés réduisent toutefois considérablement le risque d’apparition de ce type de complication. Si cela ne suffit pas, du matériel spécialisé, comme un lit médicalisé, peut être une bonne solution.

Notre conseil : 

Sollicitez vos professionnels de santé à domicile ou votre prestataire de matériel médical pour trouver la solution la plus adaptée à votre situation. 

Plus d’infos : Escarre.fr

Commentez, partagez...
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Vous pourriez aussi aimer...
Le domicile, nouveau centre de gravité

Compte-tenu du phénomène de vieillissement de la population et du développement de certaines pathologies handicapantes, les besoins en service d’aide et d’accompagnement à domicile se sont renforcés.

Lire plus »
Aliquam Lorem risus eleifend lectus felis