L’aménagement du domicile des personnes âgées pour plus de confort et de sécurité

Domestic room in countryside house
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

L’amélioration de l’habitat d’une personne âgée en perte d’autonomie est avant tout une question de bon sens et d’observation, et a pour but d’en augmenter le confort et la sécurité. Le logement doit être sain et bien adapté. Il est important de veiller à de multiples facteurs, afin de garantir le bien-être et la sécurité, tant de l’occupant que des personnes qui visitent ou qui travaillent au domicile. 

Avant d’entrer dans les détails pour chaque pièce du domicile, il est important d’intégrer des notions de base, qui vont guider les choix d’aménagement : 

L’éclairage :

Il doit être bon. Assez puissant pour ne pas créer de zones sombres, mais pas trop afin de ne pas éblouir. Les interrupteurs peuvent être luminescents. Les couloirs peuvent être démarqués par un chemin lumineux. 

Faire le vide :

Au fil des années, les meubles s’accumulent, les angles se chargent, réduisant l’espace de circulation. Les bibelots sont des nids à poussière, plus difficiles à entretenir lorsqu’on prend de l’âge. Faire de l’espace en ne gardant que les meubles et objets nécessaires favorise la sécurité et la propreté. 

Circulation :

Si la personne se déplace en fauteuil roulant ou avec un déambulateur, tout l’habitat doit comporter un couloir de circulation de 80cm minimum, y-compris pour les encadrements de portes. 

  • Électricité : organiser les câbles, les regrouper avec du scotch ou un accessoire dédié. Fixer les prises électriques en hauteur pour un meilleur accès. 
  • Le sol : Il sera non glissant et bien ajusté. Les tapis peuvent s’avérer dangereux car ils favorisent les chutes. Il faudra les enlever ou les fixer fermement au sol. 
  • Pour la sécurité des déplacements, penser à l’installation de rampes d’appui dans les zones où la personne manoeuvre et les couloirs. 

La chambre à coucher

Une attention particulière est à apporter à la literie, selon la mobilité de la personne :

  • Ajuster la hauteur : surélever le lit pour limiter les efforts pour se lever ou l’abaisser pour diminuer le risque de chutes.
  • Installer une barrière de lit pour éviter une chute ou un matelas au sol pour en limiter l’impact.
  • En cas de mobilité plus réduite, opter pour un lit électrique, un releveur (aide à se redresser pour sortir du lit) ou un lit médicalisé (qui peut être obtenu sur prescription du médecin et remboursé par la sécurité sociale).
  • Table de lit : une table en U à roulettes, en hauteur, peut être utile pour lire, ou pour manger si la personne ne peut pas se déplacer.
  • Volets roulants électriques pour éviter les efforts inutiles et les risques de blessure liés.
  • Placards et armoires : les choses utiles seront rangées de manière à être facilement accessibles, à la bonne hauteur.
  • L’appareil de téléassistance, le téléphone et éventuellement la télécommande doivent être accessibles depuis le lit sans avoir à se contorsionner. 
Dame âgée dans sa chambre

La salle de bains et les WC

  • Sol : On veillera à installer un sol antidérapant (tapis collé ou revêtement spécial).
  • Lavabo : Il sera installé à la bonne hauteur et sera bien dégagé (pas de meuble en-dessous). Un fauteuil peut être présent pour que la personne puisse s’asseoir le temps de sa toilette.
  • Robinet d’eau : un robinet mitigeur, ne demandant pas de torsion de poignet pour son utilisation, sera privilégié. Pour éviter les brulures, le mitigeur pourra être électrostatique.
  • La douche ou la baignoire : c’est l’endroit le plus propice aux chutes, une attention particulière doit y être portée : une baignoire à porte peut être installée, mais la solution la plus sûre reste un bac de douche ultra-plat.
  • Siège de douche : indispensable pour pouvoir se laver correctement dans une position sécurisée, prendre en compte la fatigabilité et le risque de chute.
  • WC : la cuvette en hauteur facilite l’assise et le lever. On installera un WC haut ou on utilisera un rehausser de cuvette.
Salle de bains aménagée pour les personnes à mobilité réduite
Salle de bains aménagée pour les personnes à mobilité réduite

Le séjour

Il est important que le séjour soit accueillant. Pièce de vie en journée, c’est avec la chambre l’endroit où l’on passe le plus de temps. 

  • Canapé : Coussins réhausseurs ou cales pour surélever, afin de faciliter le lever.
  • Fauteuil adapté : un fauteuil coquille ou un fauteuil releveur mécanique ou électrique aideront une personne à mobilité réduite à se relever.
  • Câbles électriques : surtout autour de la télévision. Veiller à organiser les câbles avec un accessoire adapté ou du scotch, pour éviter de trébucher, et pour des raisons de sécurité.
  • Téléphone : Sans fil de préférence, pour l’avoir toujours à portée. Privilégier les grosses touches. Un système d’amplification de la sonnerie voire un signal lumineux peuvent également être installés pour ne pas rater d’appel. Les numéros utiles (aide ménagère, aidant, urgences…) pourront être enregistrés pour pouvoir être appelés sans avoir à les composer.
  • Télécommande universelle simple : pour ne pas avoir à apprendre le fonctionnement de chaque appareil.
Dame âgée tenant un déambulateur
couverture livre blanc du maintien au domicile

Retrouvez plus de conseils pour le maintien au domicile des personnes âgées dans notre livre blanc gratuit à télécharger

  • Aides et subventions
  • Aménagement du domicile
  • Soins à domicile
  • Services à la personne
Commentez, partagez...
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Vous pourriez aussi aimer...